Un environnement en pleine mutation!

 

L’organisation de l’agrofourniture s’est beaucoup transformée depuis un quart de siècle.

La plupart des usines d’aliments se sont regroupées et ont presque toutes un développement national.

Le marché des produits phytosanitaires (désherbants, fongicides et insecticide) pour les cultures s’articulent autour de 5 grandes sociétés mondiales (Bayer, Syngenta, Monsanto, Basf et Belchim) qui couvrent plus de 90% du marché belge. Leurs distributeurs sont passés de 200 en 1980 dont 40 faisaient 80% du marché, à 40 en 2010 dont 5 représentent aujourd’hui plus de 85% du marché.

Le monde de la semence n’a pas échappé à ce phénomène. De 52 firmes agréées en 1950, presque toutes familiales, il en reste moins de 10 aujourd’hui dont les 4 plus importantes pesaient plus de 80% du marché en 2012. Seules deux de ces sociétés sont encore familiales à savoir Jorion Sa et Philip-Seeds NV.

Ces deux grands acteurs du marché de la semence ont décidé, en mai 2013, de s’unir commercialement.

La force de cette union est basée sur une série de complémentarités:

  • Territoriales: Philip-Seeds est historiquement présent en Flandres et Jorion en Wallonie. De par cette synergie, une bonne partie du sol Belge est désormais couverte.
  • Commerciales: Les gammes produits des deux acteurs sont complémentaires. Jorion Sa est historiquement actif dans la production et la mise sur le marché de céréales à paille alors que Philip-Seeds NV était, historiquement, un acteur majeur dans la commercialisation de variétés de maïs mais aussi dans la production et la distribution de graminées. Une équipe commerciale unique a maintenant pour objectif principal de servir le client au mieux en distribuant des produits de qualité.
  • Fonctionnelles: Six millions d’euros ont été consacrés en 2007 à la construction d’une nouvelle usine sur le site de Hacquegnies. Cette usine offre des possibilités nouvelles en terme de stockage (7.000 tonnes à l’époque) et de préparation logistique. En 2016, 3.800 m2 de stockage de semences supplémentaires seront disponibles afin d’améliorer  l’approvisionnement de nos clients.
  • Humaines. Le personnel des deux sociétés est complémentaire et expérimenté (le turnover du personnel est très bas dans les deux structures). Les deux structures tiennent à leur côté familial et transmettent ces valeurs à leurs employés.

Ces complémentarités sont en partie héritées du passé, voici un bref historique des deux sociétés :

1902: Création de la société JORION à Frasnes-lez-Anvaing par Valère Jorion.

1957 : Création d’un programme de recherche en céréales à paille par Jean Jorion (3ième génération de l’entreprise).

1994 : Création de Philip-Seeds NV.

1998 : Investissement dans une nouvelle infrastructure de pointe, à savoir une nouvelle unité de traitement de semences de céréales chez Jorion Sa.

1999 : Obtention de la certification ISO 9002 pour Jorion Sa, une première en Belgique pour une société active dans le secteur des semences.

2000 : Mise en route de la ligne pour le triage graminées chez Philip-Seeds NV.

2002 : Extension de la capacité de stockage chez Philip-Seeds NV (2000 m2)

2007 : Inauguration d’une nouvelle usine de production à la pointe de la technologie et ce, à Hacquegnies (Frasnes-Lez-Anvaing) pour Jorion Sa.

2011 : Construction de nouveaux entrepôts pour Philip-Seeds NV (2500 m2)

2013 : Partenariat commercial entre les sociétés Jorion Sa située à Frasnes-lez-Anvaing en Wallonie Picarde et Philip-Seeds NV située à Kerkhove en Flandres.

2016 : Deux nouveaux bâtiments en construction à Hacquegnies. 1500 m² pour le stockage des palettes, et 2000 m² pour le stockage en vrac.

Réalisation SIP